Japan expo 2012 (JP)

Interview par Le journal du japon

Interview avec FLOW, les rockeurs animés

 

Après avoir remporté le Japan Expo Award du meilleur album l'année passée avecMicrocosm, le groupe de rock FLOW était cette année invité d'honneur J-Music à Japan Expo. Auteurs de nombreux génériques d'anime, dont le célèbre GO!!!, 4e générique deNarutoFLOW a du succès en France. Leur compilation Anime Best sortait d'ailleurs chez Wasabi Records à l'occasion de leur venue. Nous les avons rencontrés jeudi 5 juillet, veille de leur concert évènement au J.E live house.

FLOW en interview
FLOW : Got's (basse), Iwasaki (batterie), Kôshi (chant), Keigo (chant) et Take (guitare) Photo Céline Maxant

Q : C'est votre premier concert en France, quelle idée vous faites-vous du public ?

FLOW : Demain sera notre premier concert en France, nous avons néanmoins réalisé hier une séance de dédicace (au Dernier bar avant la Fin du monde, ndlr) il y en a même qui sont venus avec des CD indies quasi introuvables, même au Japon, nous étions impressionnés. Nous avons hâte de jouer.

Q : Qu'avez-vous fait depuis votre arrivée en France ?

FLOW : Cela fait trois jours que nous sommes arrivés. Il y a eu beaucoup d'interviews et bien sûr la séance de dédicace d'hier. Nous avons quand même eu le temps de voir la tour Eiffel et l'Arc de triomphe.

Q : Vous êtes les invités d'honneur J-Music cette année, qu'est-ce que ça représente pour vous ?

FLOW : Invités d'honneur ? Nous n'étions pas au courant. Ça rajoute de la pression (rires). Demain est une occasion rare pour nous. La durée du concert est exceptionnelle (plus de 2h), nous allons pouvoir jouer beaucoup de morceaux. Aussi, Japan Expo est le premier évènement auquel nous participons consacré à la culture Japonaise dans son ensemble et pas seulement à l'animation comme nous avions déjà pu faire, c'est important pour nous.

Q : Avez-vous pu faire le tour de Japan Expo et qu'en pensez-vous ?

FLOW : Nous n'avons malheureusement pas encore eu le temps de visiter.
Take (regardant la foule par la fenêtre) : Il y a l'air d'avoir une bonne ambiance (rires).

FLOW en interviewTake Photo Céline Maxant

Q : À quoi ressemble votre processus de création lors de la composition de vos chansons ?

FLOW : Take compose d'abord la musique et on essaye d'imaginer ensemble autour de cette musique. Enfin Kôshi écrit les paroles.

Q : On vous sait fans d'animes, de quelle adaptation de manga aimeriez-vous faire le générique ?

FLOW : C'est difficile, les adaptations de mangas sont trop rapides en ce moment. Nous n'avons pas de projet de générique pour l'instant mais il y a quand même celui d'Eureka Seven: AO(anime diffusé depuis avril au Japon, Brave Blue sera le second opening, ndlr) que nous jouerons demain pour le première fois en live.

Q : Votre participation à la production animé a jalonné votre parcours. Qu'est-ce que votre collaboration avec l'univers de l'animation apporte au groupe ?

FLOW : Ça nous a permis de venir à Japan Expo ! (Rires) Le processus de création d'un générique est différent, il y a des images sur lesquelles on peut se baser.

Q : Qu'est-ce qui fait selon vous la différence entre un bon et un mauvais générique d'anime ?

Iwasaki : Je me souviens toujours des bons génériques et jamais des mauvais, par exemple dernièrement il y a celui de Ano Hana qui était très réussi.

Q : Qu'avez-vous tenté de communiquer avec votre dernier album Black & White ?

FLOW : Black & White fête notre dixième anniversaire (le groupe s'est lancé en 1998 mais n'a signé en major qu'en 2003, ndlr), nous avons tout donné pour cet album. Le concept est d'avoir une affirmation claire, comme entre le blanc et le noir.

Q : Que pensez-vous de la scène musicale japonaise actuelle ?

FLOW : Les Momoiro Clover Z ? (Rires) C'est un groupe très demandé au Japon, c'est compliqué d'avoir des places.

Q : Quelle est la chanson qui représente pour vous le plus le groupe ?

FLOW : GO!!!, c'est celle qui nous a permis de toucher un plus large public. Et le live est vraiment de très bonne qualité. Sans GO!!! nous ne serions probablement pas là aujourd'hui.

FLOW en interviewKeigo Photo Céline Maxant

Q : Quel a été l'évènement le plus marquant pendant vos concerts ?

Kôshi : C'était lors d'un live aux USA, après un saut mon pantalon s'est déchiré et l'un des spectateurs l'a bien fait remarqué (rires).

Q : Dans quels lieux aimeriez-vous jouer ?

FLOW : À Paris, mais ça sera bientôt réalisé. Dans quelles salles devrions-nous jouer ? Vous avez des idées ? On vient pour récupérer des infos. (rires)

Q : Quels sont vos projets à long terme concernant concernant les lives à l'étranger ?

FLOW : Nous n'avons pas encore de projet pour le moment, nous essayons de développer ça pour le futur. Notre première à Paris est un bon moyen pour revenir en Europe.

Q : Qui sont vos modèles musicaux ?

Got's : Metallica, surtout les basses. Je vais souvent aux concerts. Je me souviens d'un live en France (aux Arènes de Nîmes en 2009, ndlr) que j'ai vu en DVD, très impressionnant sur une super scène.
Iwasaki : Mötley Crüe, c'est leur influence qui m'a donné envie d'apprendre la batterie.
Kôshi : hide de X Japan, c'est la raison qui me fait faire de la musique.
Keigo : Red Hot Chili Peppers, c'était mon premier live.
Take : Rage Against the Machine, Linkin Park, Zebrahead, The Offspring...

Q : Quelle est la pire question que l'on peut vous poser en interview ?

Take : Ce n'est pas vraiment une question mais nous étions invité avec Kôshi dans une émission de radio, et à la fin le présentateur a remercié Take et Kôsho, nous étions là, à nous demander qui était ce Kôsho (rires).

Merci pour cette interview.

FLOW : Merci !

Alexis Martin (Journal du Japon)

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 14/07/2012